• Livraison Gratuite en Point Relais 🚚 •
Comment voyager en train avec son chat ?

Comment réduire le stress de son chat durant un voyage en train ?

Tu dois partir en train avec ton chat prochainement et tu appréhendes le trajet ? En effet, c’est déjà compliqué de l’emmener chez le vétérinaire alors tu n’oses même pas imaginer un voyage en train.

Avec tout ce bruit et ces nouvelles odeurs, tu as peur que le voyage soit mal vécu par ta boule de poils. Et même si certains chats ne seront pas du tout perturbés par ce changement d’environnement, d’autres pourraient être terrorisés par ce qui leur arrive. Mais pas de panique, plus tu anticiperas le voyage et plus tu pourras réduire le stress de ton chat.

Je préfère être honnête avec toi, je n’ai jamais eu l’occasion de prendre le train avec Racùn mais je me suis souvent demandée quelles précautions je prendrais en amont pour que le voyage se passe aux mieux pour mon chat. Alors, je vais tenter de répondre aux questions que je me suis posée et peut être que tu te poses aussi.

Je dirais que le secret pour qu’un voyage en train avec son chat se passe bien, c’est l’anticipation. Hormis de penser à prendre son carnet de santé et ses éventuels médicaments, le plus important est de l’aider à accepter son moyen de transport afin que ton chat ne se sente pas comme un lion en cage le jour J. Il faut aussi penser à la façon dont il pourra faire ses besoins durant le trajet. Et enfin, si tu as peur que ton chat soit stressé et ou malade durant le voyage, je te conseille d’en parler à ton vétérinaire en amont.

6 questions à se poser avant d’adopter un chat

 

 Chaton, chat adulte ou chat sénior ?

 

La première question à se poser lorsque l’on veut adopter un chat concerne son âge. Il s’agit de s’interroger sur les avantages et les inconvénients à prendre un chaton, un chat adulte (à partir de 1 an) ou bien un chat sénior (à partir de 7 ans).

Pour adopter un chaton, il est nécessaire de respecter une période de 3 mois afin de permettre au chaton de se sociabiliser et d’être plus réceptif à l’éducation que vous tenterez de lui dispensez. Par rapport à un chat adulte, un chaton sera beaucoup plus malléable et l’assimilation aux principes d’éducation sera plus simple. Prendre un chaton, c’est aussi un formidable moyen de le voir grandir et d’apprécier les progrès qu’il fait de jour en jour.

En adoptant un chaton, c’est aussi l’occasion de lui donner le goût de l’aventure en l’emmenant partout avec vous. Mettez-le dans un sac à dos pour chat et partez avec lui en vacances, en weekend ou encore rendez visite à mamie Huguette. A l’avenir, il sera naturel pour votre chat de voyager et cela évitera qu’il soit stressé à chaque sortie en dehors de chez lui.

Très vif, le chaton vous demandera beaucoup d’énergie et de temps pour jouer avec lui. Il ne s’agit pas de prendre un chaton pour ne pas s’en occuper. Il est important de lui inculquer la propreté, lui interdire de griffer le canapé ou encore de mordiller vos pieds. Prendre un chaton, c’est aussi le risque de faire face à de nombreuses bêtises. En effet, le chaton à tendance à être maladroit et il n’est pas rare d’assister à de nombreuses casses. Il est aussi important de faire attention aux dangers de la maison tels que les fils électriques, le lave-linge ou encore les fenêtres ouvertes.

 

Si vous n’avez pas le temps pour éduquer votre chat et lui inculquer les rudiments de propreté, je vous conseille de vous tourner vers le chat adulte. En effet, ce dernier aura déjà acquis les codes de la vie et les règles de propreté. Il sera peut-être plus en cohérence avec votre mode de vie.

Aussi, il peut être intéressant de connaître l’histoire du chat afin de lui offrir un cadre similaire à son ancienne vie. Par exemple, il sera compliqué pour un chat qui a eu l’habitude de sortir dehors de vivre en appartement.

Une fois l’adoption faite, il est important d’être attentif et vigilent face au comportement de votre chat. En effet, le retour à la maison peut être vécu comme un bouleversement dans la vie de votre chat. Ayant perdu tous ses repères, il se peut que votre chat se cache derrière le premier recoin qu’il trouvera. Dans ce cas, n’hésitez pas à le laisser 2/3 jours dans une pièce afin qu’il s’habitue progressivement à sa nouvelle maison. Laissez-le explorer les nouvelles pièces de la maison lorsqu’il se sentira plus à l’aise dans son nouvel environnement.

Prendre un chat adulte est un excellent moyen de lui donner une seconde chance. Vous ressentirez une entière satisfaction en lui apportant tout l’amour dont il a besoin.

 

Certaines personnes se refusent à prendre un chat car l’engagement est trop important. Dans ce cas, je vous conseille d’adopter un chat sénior qui peut être un bon compromis si l’on a peur par exemple de ne pas survivre à son chat ou encore si l’on sait que l’on devra partir vivre en maison de retraite.

Certes, vous devrez l’emmener plus régulièrement chez le vétérinaire car le chat sénior est plus fragile mais il n’en reste pas moins une véritable boule d’amour. En effet, le chat sénior déborde d’affection. Il est très demandeur de câlins et cherche constamment le contact avec vous. En effet, il a besoin d’une présence humaine au sein du foyer afin de se sentir rassuré. Il recherche avant tout le calme et la tranquillité afin d’assouvir de longues plages de repos. Le chat mature convient parfaitement aux personnes calmes et est assez tolérant face aux étreintes et embrassades.

 

S’il a une appétence pour les siestes il n’en reste pas moins qu’il a besoin d’entretenir sa forme physique. Dans le cas où votre chat n’aurait pas accès à l’extérieur, n’hésitez pas à lui aménager une aire de jeux en fonction de ses capacités afin qu’il puisse faire du sport.

 

 

Mâle ou femelle : quel sexe choisir ?

 

Le mâle est souvent plus dominant que la femelle. Plutôt protecteur, il souhaite vous protéger. Lorsqu’il n’est pas castré, le mâle cherche à se reproduire. Il sera donc souvent à l’extérieur, attiré par l’odeur d’une femelle en chaleur. Il n’hésitera pas à se battre face à d’autres prétendants un peu trop présents et souvent reviendra blessé.  Un autre inconvénient d’un chat non stérilisé repose dans le fait de marquer son territoire d’une urine très odorante. Cette odeur devient vite insupportable surtout si l’on vit en appartement.

Quant à la femelle, ses miaulements amoureux vous empêcheront certainement de passer une bonne nuit. Une chatte non stérilisée, c’est aussi des maladies de l’appareil reproducteur plus fréquentes.

Pour remédier à toutes ces contraintes, il vaut mieux stériliser votre chat. Dans ce cas, les différences entre chat et chatte deviennent minimes. La castration du chat est en général moins élevée que la stérilisation de la chatte. Aussi, le chat mâle aura tendance à être plus costaud et gourmand que la femelle ce qui aura pour conséquence un poids plus élevé ainsi qu’un budget nourriture légèrement supérieur. La femelle, quant à elle, restera toujours plus légère qu’un mâle. Par exemple, un mâle Main Coon pèsera en moyenne 7 à 9 kg contre 4 à 6 kg pour la femelle. Pensez-y si vous souhaitez emmener votre chat partout avec vous.

 

Quelle personnalité ?

 

Joueur, câlin, bavard, calme, … chaque chat à un tempérament différent. Son caractère dépendra de sa race, du caractère de ses parents, du lieu où il a grandi, de ses expériences passées ainsi que du travail de l’éleveur.

Il est donc important de se renseigner sur les différentes races de chat. Un chat à poils courts aura tendance à être plus actif qu’un chat à poils longs. Si vous souhaitez adopter un chat bavard et extraverti, je vous conseille de vous tourner vers des chats de type siamois. En revanche, si vous recherchez un chat plutôt calme, je vous invite à aller vers des chats de type persan. Néanmoins, le mieux est d’aller faire un tour dans une exposition féline pour rencontrer des éleveurs.

La race ne fait pas tout et d’autres critères rentrent en jeu. Le tempérament de la mère et du père peut jouer. Ainsi, plus le chaton aura été en contact avec sa mère et plus il sera enclin à être manipulé facilement. Le père, quant à lui, est peu présent lors des premiers jours de vie de sa progéniture. Son empreinte génétique influe toutefois sur le caractère du chat. Les premiers jours de vie sont aussi influencés par le travail de l’éleveur qui apportera un bon cadre de vie et de nombreux câlins.

Ses premières expériences vont aussi forger son caractère. Il apprendra à maîtriser ses pulsions, à être autonome, à comprendre les rituels félins, à s’habituer à son environnement ainsi qu’à se sociabiliser.

 

Chat de race ou chat de gouttière ?

 

De nombreuses différences distinguent le chat de gouttière du chat de race. Votre mode de vie ainsi que votre disponibilité et votre régularité pour entretenir votre chat sont primordiaux dans le choix de votre chat. En France, pour être reconnu comme chat de race, le chat doit posséder un pedigree délivré par le Livre officiel des Origines Félines (LOOF). Il existe une soixantaine de races aux profils variés reconnues en France par le LOOF.

 

En vous tournant vers un chat de gouttière, appelé aussi chat européen, vous vous assurez une certaine tranquillité d’esprit. En effet, réputé débrouillard, il dispose d’une certaine autonomie et n’a pas besoin de l’homme pour assurer sa survie. Il sera très bien se débrouiller seul quand vous ne serez pas là pendant quelques jours. En effet, son tempérament de chasseur plus développé, lui permettra de ne pas se laisser mourir de faim. Aussi, il aime sa liberté et est attiré par l’extérieur. En conséquence, il peut ne pas supporter d’être enfermé, surtout s’il a vécu longtemps dehors. Néanmoins, il sait s’adapter facilement à de nouveaux environnements, ce qui laisse à penser qu’il s’habituera rapidement à votre lieu de vie. De nature costaud et peu enclin à des maladies, il ne verra le vétérinaire qu’aux rappels de vaccins.

Le chat de race quant à lui, demande beaucoup de soins. Sa santé est plus fragile ce qui nécessite un budget vétérinaire plus conséquent. Il est aussi important d’entretenir le pelage de son chat en le brossant régulièrement. En outre, il faut tenir compte des exigences de la race par rapport à notre lieu de vie. En effet, certaines races de chats seront curieuses de nature et attirées par l’extérieur tandis que d’autres préférerons davantage la vie d’intérieur. Certaines races seront idéales pour les enfants tandis que d’autres seront plus spécifiquement adaptées au calme d’une maison sans bambin. Cependant, les chats de race ont tendance à être bien sociabilisés, dus à leur manipulation très tôt par l’éleveur. N’hésitez pas à questionner ce dernier sur sa composition familiale. Par exemple, a-t-il de jeunes enfants ou encore a-t-il d’autres animaux ? Ses réponses pourront vous orienter pour trouver la race adéquate en fonction de votre mode de vie. Par ailleurs, si vous achetez votre chat, comptez un budget compris entre 600 et 1 500€.

 

Où adopter un chat ?

 

Il existe plusieurs façons de trouver un chat.

 

Dans un refuge, vous trouverez toute sorte de chats : de race, de gouttière, des tigrés, des mouchetés, à poils longs ou courts. Bref vous aurez l’embarras du choix. Toutefois, n’hésitez pas à questionner les bénévoles pour connaitre le passif des chats. Le refuge le plus connu en France est la SPA, dont on dénombre 62 établissements en France. Cependant, il en existe beaucoup d’autres. Le site internet refuge-animaux.fr recense tous les refuges proches de chez vous.

 

Aussi, il est possible de passer par un éleveur qui connaitra les spécificités de sa race. Néanmoins, avant d’aller chez un éleveur de telle ou telle race, je vous incite fortement à vous renseigner pour connaître les spécificités de chaque race. Le Club de race pourra vous aider dans votre choix et vous donner les coordonnées des éleveurs.

 

Un autre moyen de trouver un chat est de passer par des annonces. Il peut s’agir d’une annonce déposée dans un cabinet vétérinaire, dans votre commerce de proximité (boulangerie, librairie, coiffeur, …) ou encore sur internet. Il est possible que le chat ne vous coûte pas très cher, voire soit donné gratuitement. Toutefois, je vous recommande d’être prudent face aux petites annonces. Vous n’aurez aucune garantie sur la bonne santé du chat et les soins apportés. De plus, en cas de problèmes, il sera difficile de vous retourner vers la personne qui vous a vendu le chat.

 

Parfois, le destin peut vous aider en vous mettant un chat sur votre route. Vous savez, c’est le chat qui vous tombe dessus, sans crier garde. Celui qui vous a choisi sans que vous n’ayez d’autre option que de l’adopter. Attention néanmoins à vous assurer que le chat n’a pas une autre famille. Pour en avoir le cœur net, vous pouvez regarder dans son oreille ou à l’intérieur de sa cuisse s’il n’est pas tatoué ou bien aller chez un vétérinaire qui pourra vous dire si le chat possède une puce électronique. Cette identification est désormais obligatoire depuis le 1er janvier 2012. Le vétérinaire pourra vous donner l’identité et l’adresse de ses maîtres.

 

Pour information, à compter du 1er janvier 2024, les animaleries françaises ne pourront plus proposer de chats à la vente ni présenter des chatons en vitrine. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour la lutte contre la maltraitance animale. En effet, acheter un chat en animalerie était synonyme d’achat compulsif alors que l’adoption d’un animal doit être un acte réfléchi. En outre, ce mode d’achat pouvait provoquer des troubles de comportement comme des problèmes de propreté, de griffures ou de morsures. De plus, les conditions d’hygiène étaient relativement mauvaises ce qui ouvrait le champ aux maladies. Pour finir, l’enferment et les passants tapant contre les vitres en plexiglas avaient tendance à développer du stress pour le chat impactant sensiblement son comportement et son bien-être.

 

Comment choisir un chaton en bonne santé ?

 

Pour s’assurer que le chaton est en bonne santé, je vous recommande dans un premier temps de lire son carnet de santé et/ou son passeport. Vous trouverez une mine d’informations afin de vous assurer que le chaton a au moins 8 semaines, qu’il a bien été vacciné, vermifugé et a subi les tests FeLV et FIV.

 

Aussi, soyez vigilent quant à l’allure et le tempérament du chaton. Ses déplacements doivent être aisés. Il doit être agile et vif et se laisser caresser. Prenez-le dans vos bras et voyez comment il réagit. S’il se débat et cherche à s’enfuir, il y a de grandes chances pour qu’il ait le même comportement à l’âge adulte.

Son poids est aussi un indicateur de bonne santé. Un chaton en embonpoint est un signe avant-coureur d’obésité. Ses côtes doivent être palpables et vous devez sentir une fine couche de graisse. Par ailleurs, un chaton de race de 2 mois pèse en moyenne 800 grammes.

Vous pouvez aussi examiner son museau et sa bouche. Son nez doit être propre, humide, frais, sans écoulement et sans croute. Si vous avez un doute sur la santé du chaton, n’hésitez pas à prendre sa température qui doit être inférieure à 39 degrés. Pour cela, enfoncer un thermomètre pédiatrique d’environ 2 cm dans son anus. Son haleine est aussi un bon révélateur de bonne ou mauvaise santé. En ce qui concerne sa dentition, à 2 mois, un chaton doit avoir toute ses dents de laits qui sont au nombre de 26. Assurez-vous qu’elles soient toutes sorties, de couleur blanche et entourées de gencives roses.

Ses yeux et ses oreilles doivent aussi être inspectées. Pour vous assurer que le chat n’a pas de problème d’audition et qu’il réagit bien aux bruits qui l’entourent, claquez des doigts derrière ses oreilles. Aussi, ces dernières doivent être de couleur rose pâle et propre. Si du cérumen brunâtre est visible dans l’oreille de votre chaton alors il se peut que le chaton soit touché par la gale auriculaire. Cette infection est sans gravité mais doit être soignée rapidement. En ce qui concerne ses yeux, ils doivent être propres, sans rougeur, ni écoulement.

Un autre moyen de s’assurer que le chaton est en bonne santé est d’examiner sa peau et son pelage. Sa peau doit être propre et nette. Elle doit être sans rougeur, croute, pellicule, puce ou autre parasite. Vérifiez bien qu’une petite boule ne soit pas présente au niveau du bas ventre, ce qui pourrait être le signe d’une hernie ombilicale. Une chirurgie pourrait être envisagée pour la faire retirer. Enfin, assurez-vous que le chaton n’ait pas de maladies de peau. En effet, des zones sans poil, légèrement rouges et recouvertes de pellicules peuvent être annonciateur de la teigne. Un traitement antifongique devra alors être administré. Attention, la teigne est transmissible de l’animal à l’homme.

Poste suivant

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.